La santé organisationnelle, un concept important et souvent mal compris

Si l’on veut intervenir efficacement dans les organisations, il importe de savoir exactement de quoi on parle en matière d’objectifs ou de problématiques. Cela est particulièrement vrai pour les diagnostics organisationnels ou les analyses de climat de travail. Trois concepts encore en évolution sont parfois partiellement mélangés : performance organisationnelle, santé organisationnelle, santé psychologique au travail.

La performance organisationnelle est la capacité d’une organisation à déterminer, à mettre en place et à accomplir : les activités prévues, les ressources nécessaires, les structures et les processus de travail efficaces, dans le but d’atteindre les résultats escomptés, d’une manière optimale, compte tenu de tous ses environnements importants. -RMpsychologie

Actuellement, j’évalue la performance organisationnelle selon 4 facteurs. Ils se rapportent à la rigueur, la structure et à la mesure:

  • Ressources disponibles
  • Résultats attendus
  • Efficacité de l’organisation du travail et des processus
  • Contribution de chaque groupe ou personne

Par ailleurs, la santé organisationnelle reflète la capacité d’une organisation à l’établissement régulier d’un équilibre favorable pour le maintien de toutes ses fonctions vitales et de celles des personnes la fréquentant, dans des environnements complexes en constante évolution. -RMpsychologie

On peut constater que la réalité recouverte par ce concept est plus organique. Elle se rapporte aux besoins des gens ou des groupes. Actuellement, j’évalue la santé organisationnelle selon 4 facteurs :

  • Capacités d’adaptation;
  • Types de mobilisation;
  • Niveaux de ressourcement sur divers plans;
  • Collaboration et solidarité.

Finalement, la santé psychologique au travail est une collection de résultats individuels se rapportant à « un fonctionnement harmonieux, agréable et efficace d’une personne qui fait face avec souplesse aux situations difficiles en étant capable de retrouver son équilibre » -IRSST

On peut facilement conclure que ce dernier concept est tributaire dans une mesure appréciable du deuxième. Pourtant, trop souvent, des interventions d’amélioration de la santé dans les organisations se limitent au troisième concept. On propose alors des aménagements physiques, des conciliation avec la vie personnelle, des services de soutien à la santé. Par contre, je constate que des problèmes relatifs à la démocratie organisationnelle ou plus simplement au respect fondamental des individus sont ignorés.

© Richard Marcotte psychologue organisationnel